le vidage de sa douche.

Comment bien choisir le vidage de sa douche ?

Parmi les accessoires indispensables d’une douche, le vidage est certainement celui qu’il faudra choisir avec minutie lorsqu’il s’agit d’en installer une.

En effet, vu que le vidage assure principalement un bon écoulement de l’eau, il est important de ne surtout pas le négliger et surtout de bien choisir le système le mieux adapté à sa douche.

Pour ce faire, il existe certains critères sur lesquels se baser et c’est justement ce qu’on va essayer de voir ici, c’est parti.

Qu’est-ce que le vidage d’une douche ?

En matière de plomberie, le vidage se présente comme étant le système qui assure l’écoulement de l’eau dans une douche.

Il est souvent composé de plusieurs éléments, à savoir la bonde, le siphon et aussi le trop-plein et se distingue également par différents systèmes qui peuvent s’adapter aux types de douches.

De ce fait, lorsqu’il s’agit de choisir un système de vidage pour sa douche, il est souvent utile de bien considérer le type de douche qu’on veut installer.

Les différents systèmes de vidage d’une douche

Comme on vient de le mentionner, il existe différents systèmes de vidage pour une douche. Plus précisément, le système de vidage se décline en 4 types, à savoir :

Le système classique

Ce système de vidage d’une douche est certainement l’un des plus répandu et se défini par une bonde qui est solidaire à un siphon qui est appelé bonde siphoïde.

Le système orientable

Qui est un système de vidage composé également d’une bonde siphoïde et aussi d’un dispositif qu’il est possible d’orienter. Ce type de vidage est souvent utile pour les systèmes d’évacuation difficile à raccorder.

Le système à caniveau

Ce système de vidage est le plus souvent destiné aux douches qui disposent d’un grand receveur, mais aussi les douches italiennes.

Le siphon de sol

Egalement utile pour une douche italienne, le vidage à siphon de sol peut souvent être horizontal ou vertical et peut être composé d’une sortie orientable.

Comment choisir le système de vidage pour sa douche ?

Vu son importance, il est utile de bien choisir le système de vidage pour une douche. Pour ce faire, il faut avant tout pouvoir adapter ce dernier au type de douche à installer, à savoir une douche avec receveur, une douche italienne etc.

Après cela, il faut également prendre en considération quelques éléments, notamment ceux concernant les  caractéristiques de l’écoulement de l’eau comme la pente, la hauteur, le diamètre de l’évacuation etc.

WC.

Comment choisir ses toilettes ?

Comme beaucoup peuvent le penser, le fait de choisir ses WC est souvent une tâche difficile. Eh oui, plusieurs critères entrent souvent en compte lorsqu’il s’agit d’en choisir un. Que ce soit l’espace disponible, les modèles de toilettes, les types de poses etc. il faut souvent prendre en considération divers éléments, ce qui peut être assez complexe surtout pour ceux qui ne savent pas comment s’y prendre.

Or, le fait de choisir de manière judicieuse se toilettes est une étape importante, car étant l’un des sanitaires les plus utiles de la maison, il est clair que cela va grandement impacter la fonctionnalité de cette dernière.

Heureusement, on regrouper ici quelques informations utiles lorsqu’il s’agit de choisir un WC. C’est parti.

Définir l’espace disponible

Etant l’une des premières choses à penser quand on veut installer ses toilettes, l’espace qui sera disponible est souvent un des critères de faisabilité du projet.

En effet, il faut avant tout pouvoir déterminer la surface qui va accueillir le sanitaire et ce, pour faciliter son installation après.

Donc, pour des toilettes intégrées à la salle de bain, il faut la plupart du temps opter pour des WC de petite taille. Cependant, si l’on peut se permettre de bénéficier d’un WC séparé, il est possible d’en choisir un plus imposant en taille.

Choisir le modèle adéquat

Puisqu’un WC fait partie intégrante des accessoires de décoration qu’il soit séparé ou intégré à la salle de bain, il est également utile de bien prendre en compte le modèle qu’on va choisir. Pour cela, il faut se baser sur son design ou aussi sa couleur et ce, en veillant à bien harmoniser l’ensemble de l’installation de toute la pièce.

Choisir le type d’évacuation

Egalement important, le type d’évacuation d’un WC est à prioriser surtout si le projet se base sur le changement d’une installation existante. Le type d’évacuation est souvent présenté en 2 types, à savoir l’évacuation horizontale et l’évacuation verticale.

Choisir le mécanisme de chasse

Utile surtout si l’on souhaite réduire la consommation d’eau du WC, le mécanisme de chasse est un facteur à ne surtout pas négliger.

Pour cela, il est souvent recommandé de choisir le mécanisme à double commande ou à double vitesse, qui permet entre autre de choisir le volume d’eau qu’on souhaite utiliser pour la chasse.

Choisir un WC de marque

Et le dernier point mais pas le moindre, il faut toujours veiller à  privilégier la qualité du WC et ce, en ne choisissant que ceux qui sont produits par des marques connues.

micro-station-epuration

La micro-station d’épuration

La micro-station d’épuration peut se considérer comme un dispositif dérivé du système collectif de l’assainissement des eaux usées. Cet appareil, récemment mis sur le marché dans les années 2010, se présente comme une solution pour les habitations non desservies par le réseau “tout-à-l’égout”. En effet, la micro-station d’épuration fonctionne de façon totalement autonome et indépendante. Elle est donc un dispositif d’assainissement individuel des eaux usées domestiques.

Rôle et fonction d’une micro-station d’épuration

Dans un souci écologique et sanitaire, l’état a mis à disposition de certaines habitations la micro-station d’épuration par le biais d’un agrément ministériel.

Toutefois, cet agrément pour une micro-station demeure assez rare. En effet, seuls 5% des cas pour les maisons en besoin se voient proposer la solution d’une micro-station d’épuration. Sur les 95% des cas, l’état préconise la fosse toutes eaux.

Cette dernière est un dispositif qui a récemment remplacé la fosse sceptique, désormais interdite en France. La micro-station d’épuration intègre en elle-même une fosse toutes eaux qui assure le prétraitement des eaux.

Système d’épuration d’une micro-station

La micro-station d’épuration est un peu comme un appareil de traitement des eaux multifonctionnels. Le traitement des eaux usées se fait principalement sur trois phases :

  • La décantation

  • Le traitement

  • La clarification

Comment fonctionne une micro-station d’épuration ?

L’essentiel du fonctionnement de la micro-station d’épuration consiste à la culture de micro-organismes. Des bactéries se chargent d’éliminer les éléments toxiques et particules présents dans une eau afin de la purifier. En un mot, tout l’enjeu du rôle de cet appareil est d’entretenir et cultiver ces bactéries. On parle alors d’épuration bactérienne ou de traitement dit “à boues activées. »

Cet appareil maintient ces micro-organismes en vie grâce à un système d’oxygénation, généralement assuré par un compresseur ou un générateur d’air. Ce dispositif requiert une alimentation électrique quasi-permanente, et toute l’année. De ce système naît deux familles d’appareil : la micro-station à “culture fixée” et la micro-station à “culture libre.”

Les deux familles de micro-station d’épuration

Dans leur principe et au niveau des résultats, ces modes de fonctionnement ne présentent pas beaucoup de différences. Toutefois, il se distinguent notamment au niveau de leur mode opératoire et de leur efficacité.

La micro-station à “culture libre”

La micro-station d’épuration à “culture libre” se caractérise notamment par l’absence de support bactérien dans son compartiment. Cette technique consiste à recevoir toute l’eau usée dans un bassin avec ses particules. L’oxygénation se fait donc en brassant l’eau au moyen d’une turbine.

La micro-station à “culture fixée”

A bien des égards, ce type de micro-station semble être avantageux, car il dispose d’une innovation qui réduit les nombreux inconvénients connus de la micro-station à “culture libre”. La micro-station à “culture fixée” comporte dans sa cuve un support sur lequel les bactéries vont se fixer. Elle est nettement plus performante et plus économique que la “culture libre”.

Micro-station d’épuration: les phases de traitement

Avant d’aborder les principes de traitement des eaux usées au sein d’une station d’épuration, il est important d’en comprendre le système. Une micro-station d’épuration se compose de trois cuves. C’est dans ces compartiments que se déroulera chaque étape du traitement de l’eau.

Phase de prétraitement

La phase de prétraitement se réalise dans la première cuve. C’est au sein de celle-ci que la “fosse toutes eaux” intervient. Le principe de cette méthode consiste à séparer l’eau de la boue, en laissant retomber et piéger ainsi les résidus lourds au fond de la cuve. Cette technique s’appelle la décantation. L’eau et les matières plus légères remontent à la surface. Celles-ci seront ensuite transférés vers une deuxième cuve via un système d’air lift.

Phase de traitement

C’est dans le deuxième compartiment, également appelé “bassin de réaction”, que l’eau usée va être aérée au moyen d’une turbine ou d’un générateur d’air. Ce procédé a pour but de provoquer une réaction naturelle au niveau des bactéries encore vivantes dans l’eau. Ceci va alors créer de façon séquentielle des périodes d’aérobies au niveau des bactéries. D’où l’appellation “bactéries aérobies.” Ainsi, la fermentation qui en résulte va désintégrer les particules encore présentes dans l’eau usée.

Phase de décantation et de clarification

Cette dernière phase reproduit l’opération du prétraitement, en ayant pour objectif d’éliminer les résidus persistants qui sont encore présents dans l’eau. Ceux-ci seront par la suite renvoyés dans la première cuve de décantation via un tuyau d’air lift. L’eau, quant à elle, est évacuée de l’appareil vers un milieu naturel ou par la voie souterraine.

Cabine de douche ou douche à l’italienne, que choisir ?

Lorsqu’il s’agit de choisir d’installer une douche dans sa salle de bain, le choix se porte souvent sur deux modèles, soit la cabine de douche soit la douche à l’italienne.

Toutefois, pour choisir entre ces deux types de douche, il est utile de connaitre les éléments qui les différencient. Découvrez cela ici.

La cabine de douche

Les cabines de douche sont le type traditionnel. Elles sont constituées d’un panneau de verre encadré ou non qui entoure la zone de douche. Les panneaux de verre encadrés utilisent généralement un cadre en aluminium pour maintenir les panneaux en place. Par contre, les panneaux de verre sans cadre sont maintenus en place à l’aide de charnières et de boulons. Les parois de douche sont un meilleur choix pour les petites salles de bains. En effet, les panneaux de verre empêchent l’eau de s’écouler au-delà de l’espace de la douche. De ce fait, les salles de bains équipées de cabines de douche n’ont pas besoin d’exigences d’étanchéité aussi strictes que les douches à l’italienne. Avec la cabine de douche, vous pouvez utiliser différents carreaux sur vos sols et murs pour créer un look unique.

La douche à l’italienne

Ce style de douche est une solution parfaite pour ceux qui n’ont pas le budget nécessaire pour modifier le sol de la salle de bains. Sans porte et avec un bac de douche à profil bas, vous pouvez entrer sans aucun obstacle. Les douches à entrée libre vous offrent la possibilité de créer l’aspect et la sensation d’une pièce humide, sans les coûts importants. Disponibles dans une variété de designs et de tailles, les douches accessibles donnent à la salle de bain une atmosphère moderne et sans couture, tout en offrant une solution de douche pratique. Elles peuvent être installées dans une niche, de sorte qu’il n’y a qu’un seul panneau de verre exposé.

Idéal pour les petites salles de bains ou les salles de bains attenantes, l’installation d’une douche à accès direct permet de créer de l’espace et offre une plus grande souplesse d’aménagement. N’ayant aucune porte ou obstacle à franchir, les douches à l’italienne sont parfaites pour les personnes à mobilité réduite. Vous pouvez également créer un espace de douche plus grand que les cabines de douche traditionnelles, ce qui les rend idéales pour toute la famille. Vous pensez à vendre votre maison un jour ? La douche à l’italienne offre un design minimaliste, créant un attrait de luxe pour les acheteurs. Les raccords minimaux et l’absence d’accessoires mobiles font de ce type de douche une solution de douche robuste. Par rapport aux cabines de douche traditionnelles, son entretien est également très minime.

L’importance d’une bonne ventilation pour une salle de bain

La salle de bains est certainement la pièce que l’on utilise le plus fréquemment. Les utilisations évidentes sont bien sûr l’utilisation des toilettes et la prise d’une douche ou d’un bain. Ces deux activités quotidiennes peuvent être très avoir des impacts pour les murs de votre salle de bain et votre maison. Un système de ventilation adéquat permettra non seulement de sauver la structure de votre maison, mais aussi d’éliminer tout excès de gaz dans l’air, l’humidité et les mauvaises odeurs. Pour illustrer l’importance de cet aspect parfois négligé de la construction d’une salle de bains, voici quatre principales raisons pour lesquelles chaque salle de bains devrait avoir un système de ventilation.

Prévention de la moisissure

La vapeur et l’humidité sont un problème lorsqu’elles ne peuvent pas s’échapper et qu’il n’y a pas de ventilateur qui aspire l’air humide. Non seulement la vapeur tombe au sol sous forme de minuscules gouttelettes d’eau qui s’infiltrent et pénètrent dans les minuscules fissures du revêtement de sol, mais elle stimule également l’humidité à l’intérieur de vos murs, ce qui entraîne éventuellement la formation de moisissures et d’odeurs.

Maintien de l’intégrité structurale à long terme

À mesure que l’humidité s’infiltre dans les murs, le toit et les planchers, elle finit par causer de la pourriture et des imperfections dans divers matériaux de construction, surtout le bois. Avec le temps, la pourriture peut entraîner des problèmes structuraux notables qui nécessitent des réparations, comme l’affaissement d’un sous-plancher. De plus, si la moisissure s’installe comme nous l’avons mentionné précédemment, cela peut être une réparation coûteuse.

Éviter les problèmes de santé

Avoir de la moisissure dans les murs peut évidemment être mauvais pour la santé, mais au-delà de cela, il y a aussi la question de respirer l’air humide chaque fois que vous vous baignez. Une humidité excessivement élevée peut causer ou exacerber les problèmes de santé liés à la respiration et peut également augmenter le risque de problèmes respiratoires supérieurs.

Maintien d’un environnement confortable dans la salle de bains

Sans un bon système de ventilation, vous devrez soit ouvrir la fenêtre de votre salle de bain, soit faire face au fait d’être coincé dans un sauna rempli de vapeur. De plus, ouvrir la fenêtre n’est pas vraiment une option confortable lorsque le temps n’est pas agréable, et certaines personnes ne se sentent pas à l’aise d’ouvrir la fenêtre de leur salle de bain lorsqu’elles prennent une douche pour des raisons de sécurité. Mis à part les problèmes de santé susmentionnés, il est évident qu’il peut être inconfortable de se tenir debout dans une pièce envahi par la vapeur et que cela obscurcit les miroirs que vous devez ensuite essuyer, ce qui est un problème ennuyeux à corriger chaque fois que vous sortez de la douche et essayez de vous ressaisir dans le miroir.