décorer une salle de bain.

Comment décorer une salle de bain ?

Etant la pièce la plus utilisée dans une maison, la salle de bain est quand même souvent négligée, notamment en termes de décoration.

En effet, rares sont les gens qui apportent une importance pour la décoration de leur salle de bain, car la plupart du temps, cette pièce est souvent laissée de côté justement car elle est souvent sollicitée.

Toutefois, pour bénéficier d’une maison bien harmonieuse, il ne faut pas oublier aucune pièce qui la compose et ce, peu importe sa taille ou son importance au sein de la maison.

Donc, si vous n’avez jamais vraiment décoré votre salle de bain, il est peut-être temps de s’y mettre et pour cela, découvrez ici les éléments à prendre en compte pour réussir ce projet. Découvrons les ici.

Porter une attention particulière aux couleurs à choisir

Lorsqu’on pense à décorer ou redécorer une salle de bain, l’une des premières choses à faire est de penser aux couleurs à choisir que ce soit pour les murs, mais aussi pour les différents éléments qui vont composer la pièce.

Cependant, étant la plupart du temps une pièce assez petite, il est donc judicieux de toujours opter pour des couleurs claires pour les murs de sa salle de bain. Cela est nécessaire car les couleurs claires permettent de donner l’illusion d’un espace plus grands et surtout que cela est également synonyme de propreté, ce qui est l’idéal pour une salle de bain.

Et en ce qui concerne les couleurs à privilégier pour les autres éléments, il est utile de pouvoir créer des contrastes assez sobres par rapport aux murs, ce qui peut signifier qu’il faut cette fois choisir des mobiliers ou des éléments décoratifs qui sont plus sombres afin d’harmoniser l’aspect et l’ambiance de la salle de bain.

Ne pas oublier l’éclairage

L’éclairage joue un rôle des plus importants lorsqu’il s’agit de décorer une salle de bain. Eh oui, une salle de bain mal éclairée n’est pas souvent bien attrayante. Donc pour cela, il faut tout d’abord optimiser toutes les sources d’éclairage naturel comme les fenêtres, mais également d’enrichir l’éclairage global de la pièce grâce à divers luminaires, qui pourront également servir d’éléments décoratifs.

Ne pas négliger les espaces de rangement

Il n’y a certainement pas pire qu’une salle de bain désordonnée où les différents produits et autres éléments comme les serviettes et les papiers toilettes etc. s’éparpillent un peu partout.

En effet, même si la pièce est bien décorée et est propre, le fait qu’il y ait du désordre ne fait qu’appauvrir l’aspect global de cette dernière.

Donc pour éviter cela, il est également utile de penser aux espaces de rangements lorsqu’on veut décorer efficacement une salle de bain. Pour ce faire, on peut y installer un meuble ou aussi d’y aménager un espace dédié pour cela.

WC qui fuit.

WC qui fuit : comment faire ?

Peut entrainer d’énormes dégâts à la maison mais surtout aussi un important gaspillage d’eau, une fuite de WC figure parmi les problèmes qu’il faut rapidement régler si jamais cela se présente.

Eh oui, une fuite au niveau des WC est tout à fait problématique, de plus il est souvent assez difficile de la déceler à temps, ce qui fait que lorsque cela arrive, les dégâts peuvent déjà être importants.

De plus, il existe plusieurs raisons qui peuvent favoriser une fuite de WC, ce qui rend encore plus difficile le fait de régler ce problème. Toutefois, en prenant compte de ces quelques éléments, il est quand même possible de traiter efficacement une telle fuite et ce, sans même avoir besoin de l’aide d’un plombier. Si cela vous intéresse, découvrez cela ici.

WC qui fuit : les premières choses à faire

Lorsqu’on détecte une fuite sur n’importe quel appareil ou aussi dans une quelconque canalisation, la première des choses à faire est surtout de la détecter rapidement mais aussi de couper immédiatement l’arrivée d’eau et ce, afin de limiter rapidement les dégâts.

En ce qui concerne une fuite de WC, il est donc nécessaire de respecter ces étapes pour pouvoir la repérer mais également de prendre en compte quelques indices, notamment :

La chasse d’eau qui est toujours remplie alors qu’on ne l’a pas tiré

Un filet d’eau qui coule en permanence au niveau de la cuvette des toilettes

De l’eau qui coule au niveau du sol

WC qui fuit : ses possibles causes

Pour mieux comprendre, mais aussi pour mieux la gérer, il est utile de connaitre les causes possibles qui font qu’une fuite se présente au niveau des WC.

Cela est nécessaire car pour pouvoir réparer une fuite, il faut tout d’abord pouvoir définir sa cause. Donc pour cela, découvrons ce qui peut provoquer une fuite de WC, à savoir :

Un problème au niveau du flotteur

Qui peut provenir d’un mauvais réglage, du clapet du robinet qui est abimé, ou aussi du flotteur lui-même qui est défectueux ce qui provoque la plupart du temps un débordement du réservoir et qui provoque donc une fuite.

Un problème au niveau du joint d’étanchéité

Qui laisse de ce fait de l’eau s’échapper sur la partie entre la cuvette et le réservoir.

WC qui fuit : comment le réparer ?

En suivant ce qu’on vient de dire plus haut, le fait de réparer une fuite de WC dépend surtout de son origine. Donc, dans le cas où cela se présente, il faut avant tout pouvoir déterminer sa cause, qu’on peut faire soi-même ou aussi grâce à l’aide d’un plombier professionnel et après de prendre les mesures nécessaires afin de pouvoir réparer la fuite en s’occupant par exemple du ou des pièces qui la provoquent.

Chauffe-eau.

Chauffe-eau solaire ou chauffe-eau électrique, lequel choisir ?

Le chauffe-eau se présente certainement comme étant l’un des appareils indispensables pour assurer le confort à la maison. Il permet avant tout de bénéficier de l’eau chaude, ce qui est un luxe lorsqu’on veut se doucher ou prendre son bain.

De ce fait, le chauffe-eau revêt donc une importance particulière pour n’importe quelle maison, surtout pour celles qui se situent dans les pays où le climat ne permet surtout pas l’utilisation de l’eau froide.

Néanmoins, le fait de choisir le chauffe-eau adéquat pour son logement est souvent plus difficile qu’il le parait, car pour ce faire, il existe divers éléments à prendre en compte et les plus importants sont surement le type de chauffe-eau à privilégier, notamment le chauffe-eau solaire ou celui qui marche à l’électricité.

En effet, nombreux sont ceux qui sont perdus face à ce choix, or il est clair que le fait de pouvoir choisir le chauffe-eau adapté pour sa maison est une décision qu’il faut prendre sans hésitation.

Donc pour aider ceux hésitent face au fait de choisir entre un chauffe-eau solaire et un chauffe-eau électrique, découvrons ici quelques informations sur ces deux modèles courants de chauffe-eau.

Chauffe-eau solaire, quels sont ses avantages et ses inconvénients ?

Utilisés par de plus en plus de ménages, le chauffe-eau solaire se présente comme étant une excellente alternative écologique aux autres types de chauffe-eau. En effet, vu qu’il fonctionne directement grâce à l’énergie solaire, le chauffe-eau solaire est avant tout plus écologique, mais permet également de profiter d’une source d’énergie gratuite.

Toutefois, même si ce type de chauffe-eau est très avantageux, il faut savoir qu’il comporte aussi quelques inconvénients, notamment son prix qui est assez élevé surtout en ce qui concerne l’achat du matériel nécessaire et son installation.

De plus, le chauffe-eau solaire ne convient pas forcément pour toutes les habitations car pour pouvoir fonctionner, ce dernier a souvent besoin de plaque solaire assez important donc pour ceux qui vivent en appartement ou dans des petites maisons, il faut l’oublier.

Chauffe-eau électrique, quels sont ses avantages et ses inconvénients ?

Pour ceux qui veulent opter pour une solution rapide mais efficace, le fait de choisir le chauffe-eau électrique se présente comme étant l’un des choix les plus judicieux. De plus en ne prenant pas beaucoup de place,  le chauffe-eau électrique peut s’adapter à tous types de logement, qu’il s’agit d’un petit appartement ou aussi une grande maison.

Cependant, ce type de chauffe-eau peut également présenter quelques inconvénients, notamment le fait qu’il peut consommer beaucoup d’électricité, ce qui augmente de ce fait la facture, mais aussi qu’il est souvent nécessaire de pouvoir choisir le chauffe-eau électrique selon sa capacité et ce, en prenant en compte le nombre de personnes qui vont l’utiliser.

augmenter le débit d'eau de sa douche.

Comment augmenter le débit d’eau de sa douche ?

Dans une douche, il arrive souvent que le débit d’eau se met à baisser soudainement ou de manière progressive, ce qui n’est certainement pas l’idéal pour ceux qui sont en train de se doucher.

En effet, ce phénomène est assez fréquent et figure même parmi les problèmes qui peuvent arriver dans la plupart des salles de bain.

Toutefois, les raison cela peuvent être nombreuses et souvent, il est difficile pour ceux qui ne connaissent pas grand-chose en plomberie de le régler efficacement.

Eh oui, même si c’est un problème fréquent, le fait de pouvoir déterminer les raisons qui font baisser le débit d’eau d’une douche n’est pas quelque chose qu’on peut faire facilement.

Toutefois, cela ne veut surement pas dire que c’est impossible car en prenant compte de quelques éléments, il est quand même possible de remédier à ce problème et pour cela, il suffit de prendre note des possibles causes de cela. C’est ce qu’on va justement essayer de voir ici.

Pourquoi le débit d’eau de la douche baisse et comment le régler ?

Comme on vient de le dire plus haut, les raisons que l’eau qui sort de la douche puisse perdre en débit sont multiples. Néanmoins, il est quand même possible de les déterminer et ce, en se basant sur ces quelques points à savoir :

Un pommeau de douche bouché

Il arrive que la baisse de pression de l’eau vienne du pommeau. En effet, il est tout à fait possible que ce dernier ne puisse pas laisser passer l’eau normalement, car il est encrasser ou entartrer, ce qui explique de ce fait la baisse de débit. Donc s’il s’agit de cela, il suffit de retirer le pommeau et de bien le nettoyer.

Une fuite au niveau du pommeau ou d’un tuyau

Il est également possible que le problème est causé par une fuite. L’une des plus fréquentes est certainement celle qui se situe au niveau du pommeau, qui en passant peut être facilement réparé. Toutefois, si la fuite se base sur un tuyau, le souci peut de ce fait être important, essentiellement si ce dernier est encastré.

Néanmoins, si ce problème survient, il est utile de contacter un plombier afin qu’il puisse intervenir rapidement.

La présence d’économiseur d’eau sur le pommeau de douche

Certain pommeaux de douche possèdent un réducteur de débit qui aide surtout à économiser l’eau. Or, il se peut que c’est cela qui cause la perte de débit, ce qui signifie qu’il suffit juste de le retirer et la pression de l’eau peut revenir à la normal.

l'humidité dans sa salle de bain.

Comment réduire l’humidité dans sa salle de bain ?

Puisqu’elle est surtout destinée pour se laver, il est normal que la salle de bain soit humide. Toutefois, si cette humidité devient importante, des problèmes vont forcément se créer, ce qui va surtout occasionner de nombreux désagréments, mais aussi des dégâts matériels

En effet, même si la salle de bain est la pièce de la maison où on utilise le plus d’eau, il faut savoir que le fait qu’elle soit humide est tout à fait problématique.

De ce fait, il est donc utile d’éviter à tout prix que cela se produit et pour cela, il n’y a que le fait bien entretenir sa salle de bain, mais également d’adopter certaines habitudes qui vont faire de cette pièce essentielle pour toutes les maisons d’être à la fois fonctionnelle, saine et confortable.

Qu’est-ce qui provoque l’humidité dans sa salle de bain ?

Lorsqu’on utilise la salle de bain, plus précisément lorsqu’on utilise de l’eau chaude pour se doucher par exemple, de la vapeur est généralement produite dans toute la pièce. Ce phénomène est tout à fait normal, toutefois, il faut savoir que c’est souvent la première source d’humidité dans une salle de bain.

Eh oui, la vapeur produite va souvent se déposer sur les surfaces de la pièce comme les murs ou aussi les vitres, ce qui va par la suite créer de l’eau et donc l’humidité.

Cependant, les fuites diverses peuvent également être la source de l’humidité d’une salle de bain, ce qui fait qu’il est également utile de les prendre en compte si jamais on se rend compte que la pièce devient de plus en plus humide.

Comment savoir s’il y a de l’humidité dans sa salle de bain ?

Il faut savoir que l’humidité peut être vraiment problématique, surtout si elle se présente dans une pièce où l’eau circule régulièrement comme la salle de bain.

De ce fait, afin d’éviter cela, il est utile de détecter rapidement l’humidité si jamais elle commence à s’installer dans la pièce et ce, en s’aidant de ces quelques signes, à savoir :

L’apparition de moisissures

La peinture des murs qui se fissurent ou se décollent

L’apparition de mauvaises odeurs dans la salle de bain

Que faire pour réduire l’humidité dans sa salle de bain ?

Etant un problème assez désagréable, il est important de réagir rapidement dès que l’humidité s’installe dans sa salle de bain. Heureusement, pour empêcher cela, il existe quelques astuces qui peuvent être efficace, notamment :

Sécher la salle de bain à chaque utilisation

Favoriser l’éclairage naturel dans la salle de bain

Favoriser une bonne ventilation, de préférence naturelle dans la salle de bain

le vidage de sa douche.

Comment bien choisir le vidage de sa douche ?

Parmi les accessoires indispensables d’une douche, le vidage est certainement celui qu’il faudra choisir avec minutie lorsqu’il s’agit d’en installer une.

En effet, vu que le vidage assure principalement un bon écoulement de l’eau, il est important de ne surtout pas le négliger et surtout de bien choisir le système le mieux adapté à sa douche.

Pour ce faire, il existe certains critères sur lesquels se baser et c’est justement ce qu’on va essayer de voir ici, c’est parti.

Qu’est-ce que le vidage d’une douche ?

En matière de plomberie, le vidage se présente comme étant le système qui assure l’écoulement de l’eau dans une douche.

Il est souvent composé de plusieurs éléments, à savoir la bonde, le siphon et aussi le trop-plein et se distingue également par différents systèmes qui peuvent s’adapter aux types de douches.

De ce fait, lorsqu’il s’agit de choisir un système de vidage pour sa douche, il est souvent utile de bien considérer le type de douche qu’on veut installer.

Les différents systèmes de vidage d’une douche

Comme on vient de le mentionner, il existe différents systèmes de vidage pour une douche. Plus précisément, le système de vidage se décline en 4 types, à savoir :

Le système classique

Ce système de vidage d’une douche est certainement l’un des plus répandu et se défini par une bonde qui est solidaire à un siphon qui est appelé bonde siphoïde.

Le système orientable

Qui est un système de vidage composé également d’une bonde siphoïde et aussi d’un dispositif qu’il est possible d’orienter. Ce type de vidage est souvent utile pour les systèmes d’évacuation difficile à raccorder.

Le système à caniveau

Ce système de vidage est le plus souvent destiné aux douches qui disposent d’un grand receveur, mais aussi les douches italiennes.

Le siphon de sol

Egalement utile pour une douche italienne, le vidage à siphon de sol peut souvent être horizontal ou vertical et peut être composé d’une sortie orientable.

Comment choisir le système de vidage pour sa douche ?

Vu son importance, il est utile de bien choisir le système de vidage pour une douche. Pour ce faire, il faut avant tout pouvoir adapter ce dernier au type de douche à installer, à savoir une douche avec receveur, une douche italienne etc.

Après cela, il faut également prendre en considération quelques éléments, notamment ceux concernant les  caractéristiques de l’écoulement de l’eau comme la pente, la hauteur, le diamètre de l’évacuation etc.

Entretenir ses toilettes : l'importance de détartrer la cuvette de ses WC.

Entretenir ses toilettes : l’importance de détartrer la cuvette de ses WC

Même si c’est une tâche que la plupart d’entre nous se rechignent à faire, il faut quand même préciser que le fait de nettoyer régulièrement ses toilettes est tout à fait important.

En effet, cela est avant tout une question d’hygiène car nombreux sont les germes qui peuvent se déposer dans la cuvette des WC, mais également d’ordre esthétique puisque cette dernière peut souvent changer de couleur à cause du tartre, surtout si l’eau utilisée pour la chasse est très calcaire.

De ce fait, il ne faut pas négliger le nettoyage régulier de ses toilettes mais surtout aussi de veiller de temps en temps à les détartrer. Eh oui, pour bénéficier de WC aussi propre que possible il faut répéter autant que possible ces opérations. Heureusement, elles sont faciles à faire, donc pas de raison de se défiler.

Comment détartrer ses toilettes

Comme on vient de dire, enlever le tartre sur ses toilettes est une tâche relativement facile. Pour cela, il suffit généralement de nettoyer comme à l’habitude ces dernières puis d’utiliser certains produits qui peuvent être disponibles dans la plupart des maisons. Pour plus de précisions, on va détailler cela ici :

Détartrer ses WC avec du vinaigre

Il est clair que l’on possède tous du vinaigre à la maison puisque lorsqu’il s’agit de détartrer, ce produit souvent destiné à accommoder les salades peut être tout à fait efficace pour nettoyer les toilettes.

Pour ce faire, il suffit généralement de vider au maximum l’eau dans la cuvette en s’aidant par exemple d’un petit récipient, puis d’y verser à peu près un litre de vinaigre, de préférence du vinaigre blanc et de laisser se reposer au moins une nuit.

Après cela, il suffit d’utiliser une brosse et les toilettes seront revenues à ses couleurs d’origine.

Détartrer ses WC avec du bicarbonate de soude et au vinaigre

Pour plus d’efficacité, il est également possible d’ajouter du bicarbonate de soude au vinaigre blanc et de procéder en suivant la même méthode qui est citée plus haut.

Il faut dire que la solution bicarbonate de soude et vinaigre est tout à fait efficace et perme de ce fait de ne pas utiliser des produits toxiques.

Détartrer ses WC avec un détartrant

Si les procédés cités plus haut ne marchent pas, il est également possible d’utiliser un produit détartrant. Pour s’en procurer, il suffit généralement de se rendre dans un magasin de bricolage et ensuite de suivre les instructions d’utilisation.

douche à l'italienne.

Installation d’une douche : quelles sont les dimensions idéales

Si vous avez décidé d’opter pour une douche pour votre salle de bain, sachez qu’il vous est nécessaire de prendre ne compte quelques éléments, notamment les matériaux à utiliser, le type de douche à installer, mais surtout aussi la taille de cette dernière.

En effet, ces éléments sont indispensables sur beaucoup de points, mais le fait de choisir les dimensions idéales de la douche est certainement l’un des plus importants car cela va principalement influer sur l’espace de cette dernière, donc également sur le confort.

Toutefois, déterminer les dimensions idéales d’une douche peut dépendre de beaucoup de choses, mais pour faciliter cela, on va les voir ici.

Les critères qui définissent la taille idéale d’une douche

Avant de décider de la taille idéale de la douche que l’on veut installer, il faut la plupart du temps considérer quelques principaux critères, notamment la configuration de la salle de bain, la surface disponible et le budget à y consacrer.

La configuration de la salle de bain

Le plus souvent, les salles de bain sont définies par l’architecture de la maison. C’est-à-dire que la configuration des salles de bain dépend souvent du plan initial en ce qui concerne la construction de la maison. De ce fait, avant de choisir la taille de la douche à installer, il est important de prendre en compte ce point qui se base principalement sur la forme de la salle de bain, qu’elle soit carrée, rectangulaire ou même triangulaire ou aussi sur l’emplacement possible de la douche etc.

La surface disponible de la salle de bain

Dans une salle de bain, il est clair que l’on ne va pas y installer seulement une douche puisque d’autres éléments viennent la composer comme les toilettes, le lave-main ou aussi les différents meubles de douche. Donc, pour pouvoir définir la taille de sa douche, il faut au préalable mesurer l’espace disponible qui reste et ce, en prenant en compte ces éléments.

Le budget à y consacrer

Plus une douche est spacieuse, plus il faudra prévoir un budget conséquent.  De ce fait, avant de choisir les dimensions qu’on veut de cette dernière, il faut également bien penser à ses dispositions financières.

Les tailles standards pour une douche

Même si on peut choisir aisément la taille de sa douche, il faut savoir qu’il existe des dimensions standards pour une douche. Cependant, cela dépend essentiellement du type de douche, mais les plus fréquents sont :

La douche d’angle, qui se présente en deux tailles, à savoir la 80 cm x 80 cm et la 90 cm x 90 cm.

La douche rectangulaire, qui peuvent mesurer de 72 cm x 90 cm jusqu’à 90 cm x 120 cm.

La douche carrée, qui doit avoir une taille minimum de 70 cm x 70 cm jusqu’à 100 cm x 100 cm.

WC.

Comment choisir ses toilettes ?

Comme beaucoup peuvent le penser, le fait de choisir ses WC est souvent une tâche difficile. Eh oui, plusieurs critères entrent souvent en compte lorsqu’il s’agit d’en choisir un. Que ce soit l’espace disponible, les modèles de toilettes, les types de poses etc. il faut souvent prendre en considération divers éléments, ce qui peut être assez complexe surtout pour ceux qui ne savent pas comment s’y prendre.

Or, le fait de choisir de manière judicieuse se toilettes est une étape importante, car étant l’un des sanitaires les plus utiles de la maison, il est clair que cela va grandement impacter la fonctionnalité de cette dernière.

Heureusement, on regrouper ici quelques informations utiles lorsqu’il s’agit de choisir un WC. C’est parti.

Définir l’espace disponible

Etant l’une des premières choses à penser quand on veut installer ses toilettes, l’espace qui sera disponible est souvent un des critères de faisabilité du projet.

En effet, il faut avant tout pouvoir déterminer la surface qui va accueillir le sanitaire et ce, pour faciliter son installation après.

Donc, pour des toilettes intégrées à la salle de bain, il faut la plupart du temps opter pour des WC de petite taille. Cependant, si l’on peut se permettre de bénéficier d’un WC séparé, il est possible d’en choisir un plus imposant en taille.

Choisir le modèle adéquat

Puisqu’un WC fait partie intégrante des accessoires de décoration qu’il soit séparé ou intégré à la salle de bain, il est également utile de bien prendre en compte le modèle qu’on va choisir. Pour cela, il faut se baser sur son design ou aussi sa couleur et ce, en veillant à bien harmoniser l’ensemble de l’installation de toute la pièce.

Choisir le type d’évacuation

Egalement important, le type d’évacuation d’un WC est à prioriser surtout si le projet se base sur le changement d’une installation existante. Le type d’évacuation est souvent présenté en 2 types, à savoir l’évacuation horizontale et l’évacuation verticale.

Choisir le mécanisme de chasse

Utile surtout si l’on souhaite réduire la consommation d’eau du WC, le mécanisme de chasse est un facteur à ne surtout pas négliger.

Pour cela, il est souvent recommandé de choisir le mécanisme à double commande ou à double vitesse, qui permet entre autre de choisir le volume d’eau qu’on souhaite utiliser pour la chasse.

Choisir un WC de marque

Et le dernier point mais pas le moindre, il faut toujours veiller à  privilégier la qualité du WC et ce, en ne choisissant que ceux qui sont produits par des marques connues.

micro-station-epuration

La micro-station d’épuration

La micro-station d’épuration peut se considérer comme un dispositif dérivé du système collectif de l’assainissement des eaux usées. Cet appareil, récemment mis sur le marché dans les années 2010, se présente comme une solution pour les habitations non desservies par le réseau “tout-à-l’égout”. En effet, la micro-station d’épuration fonctionne de façon totalement autonome et indépendante. Elle est donc un dispositif d’assainissement individuel des eaux usées domestiques.

Rôle et fonction d’une micro-station d’épuration

Dans un souci écologique et sanitaire, l’état a mis à disposition de certaines habitations la micro-station d’épuration par le biais d’un agrément ministériel.

Toutefois, cet agrément pour une micro-station demeure assez rare. En effet, seuls 5% des cas pour les maisons en besoin se voient proposer la solution d’une micro-station d’épuration. Sur les 95% des cas, l’état préconise la fosse toutes eaux.

Cette dernière est un dispositif qui a récemment remplacé la fosse sceptique, désormais interdite en France. La micro-station d’épuration intègre en elle-même une fosse toutes eaux qui assure le prétraitement des eaux.

Système d’épuration d’une micro-station

La micro-station d’épuration est un peu comme un appareil de traitement des eaux multifonctionnels. Le traitement des eaux usées se fait principalement sur trois phases :

  • La décantation

  • Le traitement

  • La clarification

Comment fonctionne une micro-station d’épuration ?

L’essentiel du fonctionnement de la micro-station d’épuration consiste à la culture de micro-organismes. Des bactéries se chargent d’éliminer les éléments toxiques et particules présents dans une eau afin de la purifier. En un mot, tout l’enjeu du rôle de cet appareil est d’entretenir et cultiver ces bactéries. On parle alors d’épuration bactérienne ou de traitement dit “à boues activées. »

Cet appareil maintient ces micro-organismes en vie grâce à un système d’oxygénation, généralement assuré par un compresseur ou un générateur d’air. Ce dispositif requiert une alimentation électrique quasi-permanente, et toute l’année. De ce système naît deux familles d’appareil : la micro-station à “culture fixée” et la micro-station à “culture libre.”

Les deux familles de micro-station d’épuration

Dans leur principe et au niveau des résultats, ces modes de fonctionnement ne présentent pas beaucoup de différences. Toutefois, il se distinguent notamment au niveau de leur mode opératoire et de leur efficacité.

La micro-station à “culture libre”

La micro-station d’épuration à “culture libre” se caractérise notamment par l’absence de support bactérien dans son compartiment. Cette technique consiste à recevoir toute l’eau usée dans un bassin avec ses particules. L’oxygénation se fait donc en brassant l’eau au moyen d’une turbine.

La micro-station à “culture fixée”

A bien des égards, ce type de micro-station semble être avantageux, car il dispose d’une innovation qui réduit les nombreux inconvénients connus de la micro-station à “culture libre”. La micro-station à “culture fixée” comporte dans sa cuve un support sur lequel les bactéries vont se fixer. Elle est nettement plus performante et plus économique que la “culture libre”.

Micro-station d’épuration: les phases de traitement

Avant d’aborder les principes de traitement des eaux usées au sein d’une station d’épuration, il est important d’en comprendre le système. Une micro-station d’épuration se compose de trois cuves. C’est dans ces compartiments que se déroulera chaque étape du traitement de l’eau.

Phase de prétraitement

La phase de prétraitement se réalise dans la première cuve. C’est au sein de celle-ci que la “fosse toutes eaux” intervient. Le principe de cette méthode consiste à séparer l’eau de la boue, en laissant retomber et piéger ainsi les résidus lourds au fond de la cuve. Cette technique s’appelle la décantation. L’eau et les matières plus légères remontent à la surface. Celles-ci seront ensuite transférés vers une deuxième cuve via un système d’air lift.

Phase de traitement

C’est dans le deuxième compartiment, également appelé “bassin de réaction”, que l’eau usée va être aérée au moyen d’une turbine ou d’un générateur d’air. Ce procédé a pour but de provoquer une réaction naturelle au niveau des bactéries encore vivantes dans l’eau. Ceci va alors créer de façon séquentielle des périodes d’aérobies au niveau des bactéries. D’où l’appellation “bactéries aérobies.” Ainsi, la fermentation qui en résulte va désintégrer les particules encore présentes dans l’eau usée.

Phase de décantation et de clarification

Cette dernière phase reproduit l’opération du prétraitement, en ayant pour objectif d’éliminer les résidus persistants qui sont encore présents dans l’eau. Ceux-ci seront par la suite renvoyés dans la première cuve de décantation via un tuyau d’air lift. L’eau, quant à elle, est évacuée de l’appareil vers un milieu naturel ou par la voie souterraine.